Édition #3 : Retour à la terre

Depuis quelques années, tout se passe comme si on redécouvrait ce truc vivant qui, dans les meilleurs cas, nous nourrit, nous fait grandir et nous protège et dans les pires, nous tue. Vivre en harmonie avec notre environnement ? Foutaises ! Des trucs de hippies néo-babs ! Les personnages de nos films, ne l’ont jamais quitté, cette Terre. Connectés, non pas à un réseau social mais à ce qui les entoure au quotidien, ils la travaillent, la respectent, l’habitent. On a beau essayer de se conforter en se disant que ce sont les derniers des Mohicans ou simplement des fous. Malheureusement non. Ce sont juste des gens qui décident de savoir où ils mettent les pieds. La terre, ils y sont nés, y vivent et y mourront. Et si nos héros (car ces sont des vrais héros) ne représentaient pas le passé mais l’avenir ?

Profils Paysans Chapitre 1 : l’Approche réalisé par Raymond Depardon – France – 2001 – 90min

« Paysans – retraités, célibataires ou couples modestes –, ils sont trop souvent oubliés. Ce film est consacré à l’approche, notre approche, de ces fermes et de ces habitants. Nous allons revenir sur plusieurs années, pour suivre l’évolution de ces exploitations de moyenne montagne.Ils continuent pour la plupart à travailler et à vivre dans leur propre ferme, souvent jusqu’à la fin de leur vie. De jeunes agriculteurs diplômés recherchent des fermes à exploiter, ils sont peu nombreux, ils veulent vivre dans ces montagnes. »(Raymond Depardon)

Visionner la bande-annonce

Profils Paysans Chapitre 2 : Le quotidien réalisé par Raymond Depardon – France – 2005 – 85min

En Lozère, Ardèche et Haute-Loire, nous retrouvons plusieurs des familles filmées quelques années auparavant dans L’Approche.La campagne évolue rapidement. De jeunes agriculteurs s’installent dans ces régions de moyenne montagne pour tenter leur chance. Dans le même temps, de nombreuses exploitations se transforment en résidences secondaires. Les problèmes de transmission du patrimoine agissent sur la vie de tous les jours.En se confrontant au temps qui passe, Raymond Depardon rend hommage à ces hommes et ces femmes qui risquent de basculer dans l’oubli.

Visionner la bande-annonce

Le plein pays réalisé par Antoine Boutet – France – 2009 – 59min

« Le plein pays n’est pas plein, il est creux, rongé de galeries, de trouées. Sous la surface, il y a à voir, à dire même. À qui la faute ? Un individu solitaire, résident de quelque forêt française, s’y emploie. Sisyphe à l’envers depuis trente ans, il creuse le sol, s’engouffre au fond, orne les parois de ses grottes privées de gravures naïves, mythes personnels, bestiaires sommaires. Mais là n’est pas l’essentiel. Antoine Boutet ne s’attache pas au énième facteur Cheval, même si l’on voit le malheureux traîner ses masses de pierre, ni au pittoresque touchant d’un représentant de plus de l’art brut, même si l’expert commente par le menu sa production à la lumière d’une torche.Ce serait davantage l’enfant sauvage devenu vieux. Et ce qu’il creuse, à la force de ses jambes, de ses bras, c’est lui, son antre, son intérieur, autrement dit sa voix, sa résonance, son écho – son plain-chant.Toute la singularité du film tient exactement là : faire coïncider un jeu vocal, qui tire Brel du côté d’Artaud, avec un horizon tellurique. Le son ici est premier, miraculeux, et c’est de lui que s’étonne notre bavard Yeti. Passionné de radio, il écoute pour enregistrer sur un magnétophone précaire, répéter ensuite, réenregistrer. Sa passion ? Mener sa propre fouille archéologique, à la remontée de son passé, à la recherche de son pays. » (Jean-Pierre Rehm, FIDMarseille 2009)

La piedra réalisé par Victor Moreno – Espagne – 2003 – 47min

Un homme s’attaque à une formation rocheuse à coups de masse, dans une symphonie minimaliste rythmée par le son du vent et de la frappe du métal sur la pierre. En plans serrés et larges, Victor Moreno inscrit ce labeur sisyphien et muet dans un environnement qui ne l’est pas moins. Une réflexion sur un geste archaïque à l’ère des technologies modernes et de leur insoutenable légèreté.

Hiver Nomade réalisé par Manuel Von Stürler – Suisse – 2012 – 85min

Pascal et Carole, en compagnie de trois ânes et de quatre chiens guident 800 moutons sur un parcours de 600 kilomètres en passant sur des terrains enneigés, entre des routes à grande circulation, des villages accueillants, des propriétés privées farouchement défendues.Cet environnement est extrêmement dur mais, pour les deux bergers (ainsi que pour le spectateur), cette aventure moderne est fascinante.

Le gosse réalisé par Louise Jaillette – France – 2012 – 37min

Thibaut est arrivé au seuil de l’âge adulte. S’il a encore un peu l’air d’un enfant, il se déplace avec l’assurance d’un jeune homme autour de la ferme de son père. Mais le travail physique ne comble pas toutes les envies qui s’éveillent en lui. Racontée avec talent, ne laissant aucune place aux adultes, cette histoire initiatique exprime merveilleusement l’appréhension de devenir une grande personne.

Sweetgrass réalisé par Lucien Castaing-Taylor – Royaume Uni – 2009 – 105min

Une ode sans lamentations à l’ouest américain, Sweetgrass est une évocation sensorielle des vies des derniers bergers qui guident l’ascension de leur troupeaux dans les montagnes Beartooth du Montana vers les pâturages d’été.Dénué de tout commentaire, ce documentaire étonnamment beau et sans compromis dévoile un monde dans lequel nature et culture, animaux et humains, paysages et climats, vulnérabilité et violence sont intimement mêlés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code